sport

  • Tour de France 2014

    Le Tour de France 2014 s'élance de Leeds pour un périple de 3 664 km.

    Les 4 premières étapes vont surement voir des sprinteurs s'imposer, bien que le deuxième soit particulièrement accidentée avec une côte répertoriée en deuxième catégorie. Mercredi 9 juillet, l'étape entre Ypres et Aremberg-Porte du Hainaut, qui empreinte des secteurs pavés du parcours de Paris-Roubaix présente un risque pour les prétendants à la victoire finale. Certains peuvent déjà perdre le tour sur cette étape où il faudra maîtriser ces passages délicats.

    La traversé du Nord-Est sans difficultés apparentes, peut devenir piégeuse si le vent s'invite, des bordures sont à craindre. Certains leaders pourraient y laisser de précieuses secondes.

    Cette année, les Vosges vont être déterminantes pour désigner la hiérarchie. au soir de l'arrivée à la Planche des Belles Filles, après avoir gravi 3 cols de première catégorie, 2 de deuxième catégorie et la montée finale, elle aussi en première catégorie, des prétendants à la victoire finale se devront de revoir leur objectif.

    2 étapes transitoires entre les Vosges et les Alpes, mais celles-ci présentent souvent des surprises - Des étapes pour baroudeurs.

    L'arrivée dans les Alpes, avec un passage en Chartreuse et l'arrivée à la station de Chamrousse (Massif de Belledone ), le lendemain direction les Alpes du Sud, avec le passage dumythique Col de l'Izoard, puis l'arrivée à Risoul - Deux étapes pour nous donner une idée du podium final.

    Une étape de transition avec le risque de formation de bordure en raison du vent. 

    Entrée dans les Pyrénnées avec le difficile Port de Balés à gravir, puis le copieux menu proposé pour cette étape entre Saint-Gaudens et le Plat d'Adet, avec 3 ascensions de première catégorie et la montée finale classée hors-catégorie. le lendemain. autre passage mythique, le Col du Tourmalet et la sévère montée d'Hautacam.

    Si les premiers du classement ne ce seraient pas départagés à la sortie des Pyrénnées et après l'étape sans relief qui mènera les coureurs à Bergerac, le contre- montre de 54 km serait en mesure de désigner le vainqueur finale.

    Et l'arrivée à Paris bien méritée.